dimanche 26 juillet 2015

Il n'y a pas d'age pour les beaux livres...

Meylin, bien qu’âgée de 4 mois seulement, a déjà sa propre bibliothèque...

Contrairement à sa grande sœur et son grand frère à qui j'ai très vite proposé des livres permettant de développer l'imaginaire en les propulsant directement dans des mondes utopiques, je sélectionne pour elle les livres avec le plus grand soin, conformément à la pédagogie Montessori.

En effet, après avoir suivi la formation 0/3ans et 3/6ans et m’être largement informée sur le sujet, il m'est désormais impossible de proposer n'importe quel livre à mon bébé.


Un peu d'histoire ...


J'ai envie de rassurer tout le monde en disant que:
  • M.Montessori n'a pas INTERDIT les histoires aux enfants!
  • La pédagogie Montessori n'est pas une pédagogie qui prive les enfants d'imagination ni d'imaginaire, bien au contraire...
La pensée Montessori au sujet des histoires racontées aux petits est aujourd'hui largement reprise par de nombreux (pedo)psy.  
Et voila ce qu'elle dit: 
De la naissance à 6ans, l'enfant découvre le monde qui l'entoure et se construit intérieurement
Il absorbe: C'est un esprit absorbant, incapable encore de faire la différence entre réel et imaginaire.

Et puisqu'il est dans la période où il se construit (et construit son intérieur), il est important que l'adulte lui présente le réel.
Cela ne signifie pas que l'enfant n'a pas le droit de rêver, d'imaginer, de se créer un monde à lui, d'inviter des histoires...Cela veut simplement dire que l'adulte, en tant qu'éducateur et accompagnateur de l'enfant, ne doit pas alimenter son imaginaire afin de ne pas perturber sa construction intérieur.
Cela dit, il peut l'aider à développer son imagination, car l'imagination est un travail de l'intelligence. Et c'est de l'imagination que vient la création.

Imaginaire et imagination sont deux choses différentes:
- L'imaginaire est en dehors du réel. Cela n'existe pas.
- L'imagination est un travail qui se construit à partir du réel et qui le développe.

Isabelle Filliozat (psychothérapeute particulièrement connu dans le monde de la petite enfance) dit aux sujets des contes, dans son livre "au cœur des émotions de l'enfant":

" Les contes traditionnels sont souvent violents. Ils sont les reflets d’une époque où l’on faisait peur aux enfants pour obtenir obéissance et soumission…
Les contes ont été défendus par certains psychanalystes qui ont analysé leur symbolisme, relevé leur universalité… Il est vrai qu’ils sont porteurs de symboles. Mais les symboles non explicités n’aident pas à guérir, ils risquent même de servir de répression émotionelle. Les émotions sont projetées sur les symboles, elles sont ainsi mises à distance, évitées. …les symboles aident à rester dans l’inconscient. Il n’y a pas de catharsis par la pure symbolisation, sinon les artistes guériraient leurs blessures par leur art…
Nombre de contes sont au service de l’éducation dure et autoritaire, protègent l’image idéalisée des parents et déforment la réalité. En quoi ce type d’histoire peut aider un enfant à accéder à sa construction? Pourquoi donner des images qui peuvent être terrifiantes? Pourquoi ne pas laisser aux enfants le choix de leurs propres symboles? Bien sûr, ne vivront les contes de manière dramatique que ceux chez qui la problématique existe. Mais à quoi bon? Et pourquoi ne pas choisir des histoire d'aujourd’hui? Il y en a de très belles et bien écrites. "

Voila donc les livres que j'ai sélectionné pour Meylin:

Ceux qu'elle a déjà dans sa bibliothèque:


Le 1er livre que j'ai acheté à Meylin est "L'art des bébés" aux éditions Palette . Un très beau livre parfaitement adapté à la vue des nourrissons, dès la naissance. C'est un livre sans texte, avec des œuvres noir sur blanc spécialement sélectionnées pour les bébés par de grands artistes. 



Meylin aime beaucoup le regarder. J'ai vraiment été impressionnée lorsque je lui ai montré ce livre pour la 1ere fois. Elle avait 15jours à peine. 




Le second est "Une journée chez bébé"




Un livre magnifique avec une oeuvre d'art par page accompagnée d'un texte simple (une phrase par page).
J'aime le lire à Meylin lorsque nous sommes au calme. Je place le livre devant elle et la laisse observer les images longuement tout en lisant chaque phrase qui les accompagne.




C'est un livre qui évoluera avec Meylin:
- D'abord, l'adulte lit et le bébé observe

- Ensuite, ses pages glacées permettront l'enfant qui grandit de pouvoir le regarder seul...
- Enfin, lorsque l'enfant sera en capacité de lire seul, il pourra découvrir ce livre en le lisant lui-même (les textes sont simples et l’écrire suffisamment grande pour un lecteur débutant...Bon, par contre, ce n'est pas du cursif ;) ) et pourra aussi l'utiliser pour étudier les œuvres représentées et les artistes mentionnés. 
C'est vraiment un coup de cœur, celui-ci!

Le 3eme, acheté récemment est "Noir sur Blanc" de Tana Hoban



Je l'ai présenté à Meylin a 3mois et demi mais comme "L'art des bébés", il peut être proposé dès la naissance puisqu'il s'agit d'images noires sur fond blanc d'objets du quotidien et d'un livre sans texte.
Son format carré et ses pages cartonnées permettent à l'enfant de pouvoir le manipuler seul, très tot (et même le goûter, un peu...C'est comme cela que l'enfant découvre ;-) )





Ceux qui devraient rejoindre sa bibliothèque au fil des mois...:


Je pense que "30 cercles" de Andy Guérif viendra rejoindre la biblio de Meylin, bientot.




Puis d'autres titres de Tana Hoban devraient aussi faire notre bonheur, prochainement :)

Eve Herrmann en propose quelques autres titres dans son article "La bibliothèque des enfants", je vous laisse aller les découvrir ;-)

2 commentaires:

  1. merci pour toutes tes explications, y a t il une évolution pour les jouets montessori?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Oui tout à fait. Le matériel Montessori évolue avec le développement de l'enfant.

      Supprimer